« Quelle ingénierie pour mettre en œuvre les contrats de ville ? », la synthèse de l’enquête IRDSU 2016

L’IRDSU réalise en partenariat avec le CGET, chaque année depuis 2008, une enquête nationale auprès des professionnels de la Politique de la Ville et du Développement Social Urbain, quelles que soient leurs responsabilités ou leurs fonctions dans les équipes-projet locales.

L’enquête 2016 s’est attachée particulièrement à la situation et à l’évolution des équipes-projet et de l’ingénierie en charge de la mise en œuvre de la Politique de la ville au niveau local.

couv2

S’appuyant sur les contributions de plus de 160 professionnels, elle est penchée sur :

  • l’ingénierie dans les contrats de ville tels qu’ils ont été signés ;
  • l’évolution de la répartition des rôles entre les villes et les agglos ;
  • le rôle de « l’État local » et le binôme chef de projet / délégué du Préfet ;
  • la prise en compte du renouvellement urbain, du développement économique ou de la participation citoyenne en termes d’ingénierie…

telecharg color NEW« Quelle ingénierie pour mettre en œuvre les contrats de ville ? » – Enquête IRDSU 2016 – juin 2016 – 22 pages

Et elle a finalement permis d’identifier 8 enjeux sur lesquels les acteurs locaux devront se pencher attentivement :

o   la reconnaissance politique et institutionnelle de la question de l’ingénierie comme un enjeu stratégique des contrats de ville, avec des orientations officielles de l’État sur l’exigence nécessaire en matière de moyens, de qualification et de coordination ;

o   l’identification claire et le renforcement des moyens d’ingénierie dédiés à l’animation globale, dans une logique intégrée plutôt que sur des dispositifs thématiques;

o   le développement d’une réflexion stratégique sur la notion d’équipes-projet, au sens d’équipes d’animation/pilotage élargies, réunissant tous les professionnels mobilisés par les différents signataires du contrat (villes, intercommunalité et État en premier lieu), avec une attention particulière au “binôme” chef de projet / délégué du Préfet ou aux « référents » des différents services ;

o   une réflexion sur les compétences nécessaires au sein de ces équipes élargies sur des besoins spécifiques mais déterminants comme les fonds européens, le développement économique, la participation citoyenne, la lutte contre les discriminations, l’observation, l’évaluation… ;

o   une réflexion sur l’évolution des pratiques et des postures au sein des équipes pour s’adapter aux enjeux de co-construction avec les habitants et les conseils citoyens ;

o   une réflexion sur la structuration, le positionnement des équipes Politique de la ville et leurs interactions avec les autres services pour engager une dynamique de mobilisation du droit commun au service des quartiers prioritaires ;

o   une attention à préserver les moyens dédiés au développement social local, au plus près du terrain ;

o  la préservation de la capacité des équipes à développer des projets, à évoluer en fonction des besoins, à innover ou à expérimenter des formes d’organisation nouvelles.

Recherche avancée

Fermer ▲
Ouvrir ▼