QUINZE JEUNES CHERCHEURS RENOUVELLENT L’APPROCHE DE LA POLITIQUE DE LA VILLE

Aujourd’hui, des dizaines de doctorant.e.s travaillent sur les sujets de la politique de la ville et des politiques publiques qui y concourent dans les diverses disciplines des sciences humaines et sociales : sociologie, économie, urbanisme, géographie humaine et urbaine, psychologie, psychosociologie, anthropologie, etc.

Les débouchés universitaires et académiques, ainsi que les emplois et les carrières dans la recherche, dans ces domaines sont rares et difficiles. Les jeunes post-doctorant.e.s ou doctorant.e.s peinent à faire leur place dans les milieux professionnels appropriés, à trouver des espaces pour faire connaître leurs travaux, et finissent parfois par se décourager et prendre des orientations professionnelles sans lien avec leurs formations initiales.
Ceci alors même que la politique de la ville, à l’instar des autres politiques publiques qui se déploient dans les territoires prioritaires, a plus que jamais besoin d’un renouvellement du regard sur leurs pratiques et d’analyses plus proches du terrain que des chercheur.se.s plus « institué.e.s » et plus établi.e.s ont plus de mal à réaliser.
C’est pour permettre à ces jeunes chercheur.se.s d’exposer leurs travaux et de les valoriser dans un cadre approprié que le CGET a décidé, en collaboration avec la FMSH, le Cevipof/Sciences Po et l’ONPV d’organiser durant toute l’année 2018 plusieurs séances mensuelles où ils et elles ont pu présenter leurs travaux devant un public composé d’universitaires confirmé.e.s, de professionnel.le.s de la politique de la ville et d’étudiant.e.s.

telecharg color NEWCGET-Digest_Releve-scientifique-1

Commentaires

  • Aucun commentaire.

Poster votre commentaire