Rénovation urbaine et trajectoires résidentielles : quelle justice sociale ?

Perçue par beaucoup comme un facteur de gentrification et d’éviction des classes populaires, la rénovation urbaine contemporaine dans les quartiers d’habitat social répond en réalité à une logique différente. En retenant sur place les catégories les plus modestes et en offrant aux fractions stables des classes populaires des possibilités de promotion résidentielle locale, permet-elle pour autant d’assurer une plus grande justice sociale ?

fleche bleu NEW« Réforme des APL, projet de loi Elan : les bailleur sociaux entre attentes et inquiétudes » sur Métropolitiques  le 12 mars 2018

Commentaires

  • Aucun commentaire.

Poster votre commentaire