« Les maires de banlieue ont du mal à accepter la parole des habitants »

Les deux mots sont employés sur tous les tons. La démocratie participative est devenue le nouveau viatique des élus pour conjurer la coupure qu’ils sentent de plus en plus grande avec leurs administrés. Plus une campagne municipale sans qu’elle ne soit invoquée. La notion est aussi inscrite dans tous les documents de rénovation urbaine ou projets de la politique de la ville dans les quartiers prioritaires. Elle avait même été mise en exergue de la loi de programmation pour la ville, en février 2014. Mais les mots ont bien du mal à être mis en pratique.

fleche bleu NEW« Les maires de banlieue ont du mal à accepter la parole des habitants » sur LeMonde.fr le 6 juin 2016

Commentaires

  • Aucun commentaire.

Poster votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.